«J’ai vraiment des difficultes a eprouver quelque chose de positif i  sa place, ne serait-ce que de la patience ou de l’attention»

«J’ai vraiment des difficultes a eprouver quelque chose de positif i  sa place, ne serait-ce que de la patience ou de l’attention»

[C’est complique] Cette semaine, Lucile conseille Vincent, un homme qui s’est engage dans une relation a laquelle il n’a jamais vraiment cru avec une femme atteinte de sclerose en plaques.

Temps de lecture: 4 min

«C’est complique» est une sorte de courrier du c?ur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexite– et ou une chroniqueuse vous repond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle reste journaliste: ni psy, ni medecin, ni gourou. Elle avait seulement besoin de parler de ces problemes. Si vous voulez lui envoyer les histoires, vous pouvez ecrire a votre adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message via notre boite vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au aussi 06. Lucile vous repondra prochainement dans «C’est complique, le podcast», dont des premiers episodes sont proposees ici.

Et Afin de retrouver les chroniques precedentes, c’est par la.

J’habite en couple depuis six annees avec Elise, une fille dont je n’ai jamais ete eperdument amoureux. Elle me plai®t au debut, mais aussi qu’elle tombait reellement et passionnement amoureuse, j’ai maintenant le sentiment de n’avoir jamais vraiment ete concernant le meme tempo sentimental. Si j’ai effectivement eu de veritables sentiments i  sa place, je n’etais pas dans la meme dynamique amoureuse qu’elle.

Mon incapacite a dire non et a expliquer les choses en face, la pression sociale de se mettre en couple apres un celibat assez long et, tri?s certainement, la grosse lachete m’ont amene a une position de couple que je ne desirais jamais outre mesure.

Nous nous sommes rencontres sur internet, ainsi, elle a revele reellement tot qu’elle est atteinte d’une sclerose en plaques. La maladie n’est gui?re handicapante en elle-meme (elle travaille et va avoir des enfants), hormis une forte prise de poids et une fatigue lancinante.

Nous nous sommes maries Il existe dix-huit mois. Nous avons des animaux ensemble –pas d’enfant– et sommes proprietaires.

Maintenant, je ne ressens environ sentiments amoureux i  sa place. Ce n’est nullement juste une passion eteinte: j’ai vraiment de la peine a eprouver quelque chose de positif pour elle, ne serait-ce que de la patience ou de l’attention. Ma moitie, elle, essaie de me temoigner de l’amour au quotidien, a chaque moment, sans sembler composer que je ne donne rien en retour.

J’me sens commande en otage avec diverses facteurs qui me freinent dans ma volonte de mettre les choses au net: sa maladie, et cela jetterait l’opprobre (amis, famille) dans moi si je decidais de rompre; le cancer de le pere, qui lutte difficilement.

Si je m’entretiens physiquement (sport, hygiene de vie, habits), elle se laisse dramatiquement aller (obesite, tabac, malbouffe) et est desormais tres loin de faire le moindre effort physique ou de presentation.

Ces decalages entre les sentiments respectifs et le soin apporte a les apparences et hygienes de vie creent votre fosse qui s’accroit au quotidien. J’ai eu une relation sans engagement Il existe certains semaines, Afin de i?tre capable de respirer legerement et me redonner confiance en moi.

Cela n’y a malheureusement aucune discussion possible, car des maladies respectives de le pere et J’ai sienne amenent une fin de non-recevoir. Je ne sais nullement quoi faire: faut-il prendre une decision radicale? Faut-il attendre? Faut-il plutot Realiser un break pour amorcer l’inevitable decision? Faut-il se laisser une seconde chance, quitte a se Realiser aider?

La seconde chance, aidee par un professionnel, est une option envisageable quand on s’est aimes un jour et que l’on s’est perdus.

Elle ne cree jamais des sentiments la ou il n’y en a pas eu.

En fait, vous etes aujourd’hui confronte a la lachete, Vincent –ou a toutes vos espoirs decus. Vous avez laisse passer moyen et des etapes, peut-etre en croyant aimer votre jour. Vous decouvrez aujourd’hui que ces sentiments ne naissent jamais sur le terreau de l’habitude. Cela s’y epanouissent juste, regulii?rement.

J’habite etonnee d’la facon dont vous abordez la maladie de votre compagne. Si elle est aujourd’hui valide, ce compagne pourrait tres beaucoup, au cours d’une poussee, etre atteinte de nouveaux symptomes ou subir une aggravation de ceux dont elle souffre deja. Cette maladie, qu’on vais garder a vie, laisse au fur et a mesure un moment des sequelles parfois invalidantes.

Si vous n’en percevez pas encore la gravite, ne doutez pas que la sclerose en plaques pourrait tres bien https://datingmentor.org/fr/meet-an-inmate-review/, a l’avenir, faire beaucoup davantage partie en vie de ce femme –et d’une votre, si vous en decidez ainsi. Ce n’est jamais un element a prendre a la legere, et je crois qu’aucune malade ne aspire i  avoir a ses cotes quelqu’un qui ne le souhaite pas vraiment.

Elise aura sans aucun doute besoin un jour d’un reel soutien, d’un regard empathique et sans jugement, et d’etre portee via le courage d’un compagnon aimant. Pas de quelqu’un qui est la faute de mieux, et legerement par hasard.

Vous avez le droit de ne pas vous sentir le courage d’une soutenir dans une telle maladie, comme vous auriez le droit de ne pas avoir l’envie ou moyen a consacrer a n’importe quelle situation complexe qu’elle aurait a traverser.

Vous etes maries et vous avez des animaux de compagnie ensemble, mais je ne lis dans vos mots ni amour, ni aussi amitie. Vous avez ete voir ailleurs pour vous, sans vous soucier de le ressenti. Vous opposez la capacite a prendre lait de ce corps et de votre sante a la sienne.

Comme pour ce physique, la seule chose qui vous retient de divorcer reste une question d’image. Vous ne voulez pas etre celui qui quitte son epouse malade. Mais vous n’etes franchement pas non plus celui qui reste pret a l’accompagner pour nos decennies a venir.

Alors oui, je crois que vous finirez probablement par la quitter, ainsi, je pense que le plus tot est l’ideal, parce que votre femme qui possi?de tant investi dans votre couple a le droit a une seconde chance dans notre vie. Elle merite de trouver enfin un compagnon qui l’aimera, la comprendra et prendra soin d’elle. Attendre ne fera que faire grandir la ranc?ur et le mepris.

Vous l’avez deja trompee en etant convaincu d’etre dans votre bon droit, quel comportement adopterez vous dans quelques annees, quand son physique, son attitude ou plus globalement le existence vous insupporteront?

Elle ne merite nullement ca, j’espere que vous en avez conscience. Elise n’est ni responsable de ce indecision, ni de votre tromperie, ni de une maladie, ni de celle de son pere. Elle n’est jamais responsable non plus d’aimer 1 homme qui ne l’aime jamais. Soyez courageux, enfin, et sauvez-la.

Leave a Reply